lundi 16 février 2015

Nondieuserie

Il n'y a pas de juifs, de chrétiens, de musulmans, d'indous, ou autres croyants, il n'y a que des angoissés face au néant.

mardi 27 janvier 2015

Siriza sur le gateau

Je trouve ça plutôt sympathique que Mélenchon gagne enfin une élection.
D'autant plus en Grèce.

vendredi 17 octobre 2014

Amour tout jour

J'hésite vachement à m'investir dans ma relation avec cette journée. 

J'ai peur qu'elle me fasse chier comme toutes les autres.

jeudi 16 octobre 2014

vendredi 10 octobre 2014

Les gens qui bâillent la bouche fermée, on dirait qu'ils se sont auto-kidnappés et qu'ils essaient de nous avertir.

jeudi 9 octobre 2014

Punk morveux

Vous avez bien des chats dans la gorge, je peux bien avoir un agneau dans le nez hein.

mardi 7 octobre 2014

Haro sur le beau lait.

De tous temps la crème a été une victime expiatoire.
On la fouettait.
Pire, j'ai assisté à une pendaison de crème, à Hyères

vendredi 3 octobre 2014

dimanche 28 septembre 2014

Non merci pour ce moment

Il y a fort à parier que ce livre, comme la majorité de ceux pondus par les people et autres politiques de notre époque, ne fasse pas date dans l'histoire de la littérature. "Les meilleurs passages" commentés à la radio, me font penser que tout le reste du bouquin doit vraiment être vertigineusement mauvais.



Il est possible en effet qu'elle soit cupide, mais je ne pense pas que cette dame soit stupide, ce n'est donc pas par désir d'entrer à l'Académie française qu'elle a pondu cet opus.

Par ailleurs, écrire un livre, aussi mauvais soit-il, demande tout de même un peu de temps. 

Elle a donc eu le temps de réfléchir, de se faire conseiller, et d'imaginer les remous que tout cela allait provoquer. Certes le français aime bien les histoires croustillantes, mais dans le fond la majorité s'en fout un peu. 
Combien de Présidents, de la République, du FMI, et d'autres pays, ont-ils alimenté le courrier du corps pour finalement voir la vindicte populaire s'éteindre comme une queue de paille ? 
Le temps atténue beaucoup de choses : les peines d'amour comme les scandales. 

Aujourd'hui, soit quelques semaines déjà après sa sortie, plus grand monde ne parle de ce brûlot. 


En revanche, moi-même qui ne suit pas spécialement de gauche j'ai sur le moment été choqué comme toi de ce coups bas pour toutes les raisons exposées ici

Du coup, mon empathie naturelle m'a fait éprouvé une certaine compassion à l'égard de ce coureur de jupon casqué. 

Et si finalement ce n'était pas l'effet recherché ?


Oui, cela peut paraître tordu, mais finalement pas  tant que ça. 

Il se trouve que j'ai re-feuilleté récemment Le Prince de Machiavel, et pour se faire aimer du peuple, à défaut de craindre, il existe certains mécanismes que je n'exposerai pas ici, mais la compassion en est un.

Est-ce à dire que tout cela été sciemment ourdi ?

Je n'en serai pas plus que cela esbaudi.